SALON PERICAMP EXPO à SARLAT – GRAVITAO

Trade fair dedicated to open-air accommodation equipment and services. Visit us 

at 20 & 21 March 2024 (your visitor's badge)

CHR PRO EXPO CORSE in BASTIA - GRAVITAO - STAND A105

Trade fair dedicated to open-air accommodation equipment and services. Visit us 

at 10,11 & 12 March 2024 on the stand A105 (your visitor's badge)

Challenge 2023 - 822 km et environ 65 000 mètres de dénivelés positifs

Challenge 2023 - 822 km et environ 65 000 mètres de dénivelés positifs

Description du challenge 

La TransPyreneA est un Rando Raid en auto-suffisance qui te fera vivre des émotions incomparables entre dépassement de soi, partage, bienveillance et découvertes !

Cette course dure un total de 400 heures afin de traverser intégralement les Pyrénées sur le GR10. C'est 900 km et environ 65 000 mètres de dénivelés positifs

Cette aventure humaine hors du commun, réputée comme intimiste, te fera partager une course avec des coureurs de plus de 60 nationalités.

De la côte Méditerranée à la côte Atlantique, tu vas découvrir de magnifiques paysages qui te laisseront bouche bée !

Entre lacs de montagne, cols, villages d'altitude et parcs naturels, tu auras de quoi découvrir.

C'est encore plus parlant pour toi si on te dit que tu vas traverser 90 communes, 5 départements et 5 préfectures. 

Mathias, agent commercial chez GRAVITAO et sportif amateur depuis plusieurs années. Il s'est inscrit comme participant de cette édition 2023 et nous offrira le plaisir de partager cette épreuve avec nous où il se prépare depuis des mois et dans laquelle nous allons le soutenir tout au long.

Vous aurez l’occasion au 1er de chaque mois de recevoir des informations qui abordent des thèmes différents concernant sa préparation et son cheminement jusqu’au départ du 1er août, où il nous partagera ses émotions en direct via des vidéos et photos pendant une quinzaine de jours. 


Venez soutenir Mathias via le #GRAVITAOTransPyreneA2023 et suivez ses aventures sur notre page. 


Actualités

TRANSPYRENEA : BILAN ET LA CLÔTURE D'UNE BELLE AVENTURE

J'ai traversé une série d'expériences variées tout au long de cette aventure. J'ai ressenti des moments de chaleur intense et de froid glacial, affrontant des vents allant jusqu'à 80 à 100 km/h accompagnés de pluie et de grêle. J'ai grimpé pendant des heures, descendu pendant des heures, que ce soit de jour ou de nuit. J'ai eu l'occasion de dormir à la belle étoile, dans les tentes fournies par l'organisation ou au bord d'une rivière. J'ai croisé d'autres participants de la Transpy, certains ayant réussi à terminer la course parmi les 94 départs, dont seulement 36 ont franchi la ligne d'arrivée, incluant une seule femme. J'ai rencontré des bénévoles dévoués et prévenants, été témoin de levers de soleil époustouflants, et avancé en solitaire ou en compagnie, que ce soit de jour ou de nuit. J'ai partagé des moments inoubliables avec mes compagnons de la Transpy. Cette connexion unique est difficile à saisir pour ceux qui ne l'ont pas vécue. C'est une histoire qui nous est propre.

Mon esprit est rempli de souvenirs, malgré le fait que je n'ai vécu qu'un quart de l'aventure pour laquelle je m'étais préparé. Mon équipement était adéquat, la fatigue était sous contrôle à ce stade, mon corps réagissait bien. À l'exception du premier jour, je n'avais ressenti aucune douleur musculaire, et la gestion de la nourriture et de l'eau était en ordre. Cependant, il y a un hic. Les bases n'étaient pas solides. Ma cheville gauche était fragile depuis un moment, et dans une épreuve où les gestes se répètent intensément, les petits désagréments prennent rapidement des proportions différentes.

La douleur à ma cheville a commencé à s'intensifier autour du kilomètre 190. J'ai pu monter sans problème, marcher sur du plat avec plus de difficulté, et les descentes étaient devenues extrêmement compliquées. J'ai finalement atteint le point de contrôle CP7 au kilomètre 223 en serrant les dents, avec des inquiétudes grandissantes pour la suite de mon aventure. À ce moment-là, j'aurais dû continuer ma journée, mais avancer davantage était tout simplement impossible.

Je me suis retrouvé entre les mains des podologues (qui ont confirmé, au passage, l'absence d'ampoules). Leurs expressions ne reflétaient pas plus d'optimisme que l'état de ma cheville. J'ai pris un repas, me suis douché, j'ai eu une bande de contention appliquée, puis j'ai dormi. À minuit, j'ai finalement pris la décision de reprendre. Il fallait tester si la douleur était supportable, passagère, ou insurmontable. Il me restait alors plus de 600 kilomètres de course à parcourir.

La première montée s'est bien déroulée, j'étais en forme et un petit espoir a germé. Cependant, les sections en dévers sont devenues rapidement plus difficiles, voire dangereuses. La première descente que j'ai abordée a malheureusement confirmé mon incapacité à continuer. Ma cheville était enflammée au point que je ne pouvais plus poser le pied, rendant la descente en toute sécurité impossible.

Ainsi s'est achevée mon aventure aux environs du kilomètre 230, dans un village sans réseau. Je tiens à exprimer ma profonde gratitude envers Gravitao, ma famille et mes amis pour leur soutien pendant ma préparation et ces quelques jours d'aventure qui sont passés bien trop vite. Je remercie également chaleureusement tous ceux qui m'ont envoyé des messages par SMS, e-mail, Facebook et WhatsApp.

Mon abandon n'est pas une chose grave en soi, mais la déception demeure immense. À ce jour, je ne peux pas anticiper ce qui se passera ensuite. J'ai pris des notes et accumulé une multitude d'informations. À présent, il me faut établir précisément le diagnostic de mon problème et suivre les étapes dans l'ordre avant de me remettre à la course à pied ou au vélo.

UN GRAND MERCI
PROFITONS DU JOUR PRÉSENT

jeudi 31 août 2023 19H13

Jour J - Le début d'une aventure, le TranspyrénéA

Le premier août marque le grand départ de l'épique aventure du Transpyrénéa pour Mathias, notre agent commercial dévoué et coureur amateur. Cette course de trail emblématique à travers les majestueuses Pyrénées attire des coureurs du monde entier pour parcourir l'une des régions les plus magnifiques et exigeantes d'Europe. Pour Mathias, cette date représente le début d'une expérience inoubliable, rendue possible en grande partie grâce au soutien essentiel de ses proches.

La passion de Mathias pour le trail et son dévouement en tant qu'agent commercial ont été des éléments clés qui l'ont poussé à participer au Transpyrénéa. Grâce à sa connaissance du terrain et à son enthousiasme contagieux, il s'apprête à affronter les défis avec détermination et courage.

Le Transpyrénéa offre bien plus qu'une simple compétition sportive, c'est une véritable aventure en communion avec la nature. Mathias et les autres coureurs seront immergés dans une beauté naturelle sauvage tout au long du parcours, des forêts luxuriantes aux sommets enneigés, des vallées verdoyantes aux crêtes acérées, chaque étape offrant des panoramas à couper le souffle.

La course du Transpyrénéa est exigeante, mettant à l'épreuve les compétences et la résilience des coureurs. Les sentiers escarpés et rocailleux, les passages techniques en montagne et les cols vertigineux promettent des défis uniques. Cependant, le soutien indéfectible de ses proches a renforcé la détermination de Mathias à se dépasser et à repousser ses limites personnelles.

Au-delà de l'aspect physique de la course, le Transpyrénéa est aussi une aventure humaine. Mathias et les autres coureurs noueront des liens d'amitié, partageant des moments forts et s'encourageant mutuellement dans les moments les plus difficiles. Le soutien affectueux de ses proches sera une force supplémentaire tout au long de son parcours.

Pour Mathias, le Transpyrénéa est une expérience à ne pas manquer. Alors que son cœur battra au rythme des montagnes et que son esprit se perdra dans la beauté environnante, il vivra une aventure mémorable qui restera gravée dans sa mémoire pour toujours. Son grand départ, soutenu par ses proches, marque le début d'une expérience extraordinaire qui témoigne de sa détermination et de son engagement envers ses passions.

Pour suivre Mathias en temps réel : RDV sur l'application : Follow me - Mathias Porcher - Transpyrénéa 2023

Dossard n50
Venez soutenir Mathias via le #GRAVITAOTransPyreneA2023 et suivez ses aventures sur notre page.

mardi 01 août 2023 10H30

J-30, derniers préparatifs et entrainements avant le grand départ !

Ce mois ci, Mathias nous parle des derniers préparatifs et de son entrainement dans des conditions réelles d'ultra Trail pour un coureur amateur qui se prépare pour le TranspyrénéA

La Trаnspуrénéа 2023 approche à grands pas et Mathias se prépare activement pour cette aventure exceptionnelle. Étant un coureur amateur, il sait combien il est important de se préparer adéquatement avant le départ. Mathias suit un plan d'entraînement en phase avec son temps de travail, adapté à son niveau et à ses objectifs.

Conscient de l'importance de la préparation physique, Mathias devrait consacrer beaucoup de temps à renforcer son corps, à effectuer des exercices de renforcement spécifiques aux jambes, aux hanches et au dos, tout en travaillant également sur le renforcement de son corps.Cette préparation physique intensive vise à développer sa résistance et sa force, nécessaires pour affronter les défis de la course en montagne. Mais, il y a un mais….. ce n’est pas quelque chose qu’il affectionne, il y a donc un minimum à ce niveau. Il va devoir se faire violence à ce niveau sur la dernière phase de préparation.

En tant que compétiteur averti, Mathias comprend l'importance de se familiariser avec le parcours du la Trаnspуrénéа 2023. Il étudie attentivement le tracé, analyse les profils d'altitude, les passages techniques et les ravitaillements. Il était présent sur le Trail de Hautacam (dimanche 28 Mai) avec le sac chargé à 11Kg pour tester en conditions réelles l’équipement et les jambes.

Il a aussi testé sa résistance à la chaleur et la fatigue sur une sortie de 78km sur moins de 24H avec seulement 2h de sommeil.
Pour être prêt le jour J, Mathias s'assure d'être équipé de manière adéquate. Il choisit avec soin des chaussures de trail confortables, spécialement conçues pour les terrains montagneux. Il sélectionne des vêtements respirants et adaptés aux variations climatiques, ainsi qu'une lampe frontale de qualité pour les portions nocturnes. Il n'oublie pas de se munir d'une réserve d'eau et de nourriture énergétique, indispensables pour maintenir son endurance tout au long de la course. De plus, il veille à avoir une trousse de premiers soins complète au cas où.

Mathias comprend également l'importance de l'alimentation dans sa préparation. Il adopte une alimentation spécifique aux grandes distances. Et contrairement aux idées reçus, c’est vers de la nourriture sans glucides, même plutôt grâce, qu’il se tourne. Il s'hydrate abondamment avant, pendant et après les entraînements, et expérimente différents types de nourriture pour trouver ce qui lui convient le mieux. A travers une sortie en commun et un échange constructif avec Christophe Dain, il a compris l’importance du choix des nutriments à embarquer et à consommer.

Mathias sait que la récupération est essentielle pour maintenir des performances optimales et éviter les blessures. Il accorde donc une attention particulière à sa récupération en prévoyant des périodes de repos régulières. Quelques étirements font partie intégrante de son programme. Il accorde également une grande importance à un sommeil de qualité pour permettre à son corps de se régénérer efficacement.

Enfin, Mathias ne néglige pas la préparation mentale. Il sait que rester calme et concentré est essentiel pour relever les défis de la Trаnspуrénéа 2023. Il se nourrit des difficultés physiques ou handicaps de personnes de son entourage pour s’auto motiver en se convainquant intérieurement qu’il est chanceux de pratiquer librement, de vivre l’instant présent sans un handicap quelconque.

L’idée va être de se programmer des objectifs et non un objectif. Atteindre le prochain Controle de passage, mettre un pas devant l’autre et recommencer, l’analyse des entraînements l’ont amené à objectiver 17 fois une journée et non 1 fois 17 jours.
Pendant ses entraînements, il apprend à gérer la fatigue et les moments de doute, renforçant ainsi sa résilience mentale.

Avec une préparation aussi minutieuse, Mathias dit pourtant qu’il ne sera jamais vraiment prêt le jour du départ, car c’est un monstre qui se dresse devant les participants, mais il est plus qu’engagé à relever le défi de la Trаnspуrénéа 2023. Son entraînement rigoureux, sa préparation physique et mentale, ainsi que son équipement adapté, lui donnent une solide base pour atteindre ses objectifs lors de cette course épique à travers les Pyrénées.

Venez soutenir Mathias via le #GRAVITAOTransPyreneA2023 et suivez ses aventures sur notre page.

#experience #training #food #diversity #medical #europe #beauty #stage #sleep #france #GRAVITAO #realestate #sport #agent #transpyrenea #trailrunning

jeudi 29 juin 2023 09H21

attente

L’entraînement continue en gérant l’entorse récente et de la fatigue qui peut apparaître par moment. Il a donc fallu combiner repos et entraînement plus modéré ou sélectif.

Mathias nous raconte une sortie dans laquelle il s'entraîne par temps de pluie. 

Avant tout dans cette vidéo nous apprenons que ce challenge c’est avant tout un entraînement physique et mental. 

Une préparation via l’équipement et le soutien des proches. 

Quelque soit l’équipement minutieusement sélectionné, la clé restera le mental.

Venez soutenir Mathias via le #GRAVITAOTransPyreneA2023 et suivez ses aventures sur notre page.

Come support Mathias via the #GRAVITAOTransPyreneA2023 and follow his adventures on our page.

#experience #training #food #diversity #medical #europe #beauty #stage #sleep #france #GRAVITAO #realestate #sport #agent #transpyrenea #trail

#biographie #histoire #projet #edition #aventures #adventures #run #ultratrail #story #gratitude

mercredi 31 mai 2023 17H46

Enjeux et des risques liés à l'entraînement pour un coureur amateur

Ce mois-ci Mathias Porcher nous parle des enjeux et des risques liés à l'entraînement pour un coureur amateur qui se prépare pour ce type de challenge. La Transpyrénéa est une course d'ultra-trail qui traverse la chaîne des Pyrénées en partant de la Méditerranée pour arriver à Hendaye sur la côte Atlantique.

C'est l'une des courses les plus difficiles d'Europe, avec un parcours d'environ 900 km et un dénivelé positif de plus de 60 000 mètres.

La course a été créée en 2008 et se déroule tous les deux ans. Le parcours de la course suit les crêtes des montagnes et traverse des vallées profondes, des lacs alpins, des forêts denses et des villages de montagne pittoresques. Mathias devra faire face à des conditions météorologiques imprévisibles, des températures extrêmes et des terrains accidentés.

La course est divisée en 15 étapes, qui sont parcourues sur une période de 15 jours.

Mathias devra couvrir entre 40 et 90 km par jour, avec un temps imparti pour chaque étape. Il pourra choisir de dormir dans des refuges de montagne ou dans des hôtels, mais il doit porter son propre équipement de course et sa nourriture. La course attire des coureurs d'ultra-trail du monde entier, qui cherchent à relever le défi de parcourir les Pyrénées d'un côté à l'autre.

La course est également suivie par des milliers de fans en ligne, qui suivent le parcours et justement GRAVITAO vous permettra d'encourager Mathias tout au long de la course en le suivant chaque jour dans son parcours.

La Transpyrénéa est une expérience unique pour Mathias, coureur amateur d'ultra-trail, il sera confronté à des défis physiques et mentaux intenses tout au long de la course. La beauté et la diversité des paysages traversés ajoutent une dimension supplémentaire à l'expérience, avec des vues spectaculaires sur les montagnes et la nature sauvage.

Cependant, la course n'est pas sans risques. Mathias le voit déjà dans son entraînement quotidien, où il doit gérer des contretemps et des blessures, mais il pourra aussi être confronté à des conditions météorologiques extrêmes, des blessures et des accidents en cours de route. Les organisateurs de la course prennent des mesures pour minimiser les risques, avec des contrôles médicaux réguliers et des équipes de sauvetage en montagne à disposition.

Malgré les risques, la beauté des paysages traversés et la satisfaction de relever un tel défi en feront une expérience inoubliable pour Mathias

mardi 02 mai 2023 21H39

Il y a le physique mais aussi le mental…

Je peux dire que nous ne sommes jamais assez préparés à une telle aventure.

Pour le moment, peu de choses dans la vie m’ont fait atteindre mes limites en dehors du monde du travail d’aujourd’hui.

La limite physique est souvent temporaire. Le repos et l’alimentation permettent, si on se donne le temps, de repartir même quand la situation est très compliquée.

Pour la partie mentale, je vais certainement aller explorer quelque chose de nouveau.

Je me conditionne donc ainsi :

L’idée est d’envoyer un message positif autant que possible à ma mémoire, que mes journées ensoleillées ou pluvieuses, chaudes ou froides soient de belles journées. Il s’agit d’une belle balade que j’ai la chance de vivre en profitant du spectacle que la nature nous offrira.

Comme déjà évoqué, la préparation mentale passe aussi par la lecture : En effet, je visualise et lis de nombreux témoignages, documentaires et expériences de sportifs. Je ne me limite pas aux sportifs de course à pied ou aux montagnards.

J’ai bien sûr lu plusieurs livres de Mike Horn (il n’y a pas plus extrémistes sur la planète !).

Cette préparation mentale passe par la récurrence de l’effort systématique : Tous les jours depuis le 1er Janvier, quelque soit la journée passée, la fatigue du moment ou un planning inadapté, je m’impose une activité chaque jour. Cette répétition est enregistrée par mon corps et le prépare pour cet été 2023.

Dans la partie mentale, il faut aussi penser à l’après course. : On pourrait dire qu’il est tôt pour y penser, et pourtant le syndrome du manque d’objectifs juste après un très gros challenge est quelque chose qui doit s'anticiper, pour prendre conscience qu’il existe et pour ne pas le subir. Il faut donc déjà penser à « Dans quoi je me projette après ça »?

Durant la traversée :

L’avancée sera parfois très lente, j’aurais donc en tête le proverbe réunionnais « ti pas ti pas».

Souvent entendu, parfois sur certaines batailles et par de nombreux coachs ou sportifs « Never Give Up ».

Quand les choses sont forcées, elles ne poussent pas l’homme à se dépasser.

À l’inverse, quand on décide de son sort, rien ni personne ne nous oblige à avancer ou stopper et donc rien ni personne ne nous oblige à ne pas continuer ou avancer.

La limite est celle que l'on s’impose.

Nous verrons en Août si l’aventure est belle ou si les montagnes sont insurmontables.

D’ici là on suit le processus et CARPE DIEM.

lundi 03 avril 2023 14H07

En ce mois de l'amour, je vous parle de l'amour sportif sous toutes ses formes et du soutien inconditionnel de mes proches. 

Par Amour du sport : je peux dire que j'aime tous les sports. Je ne suis spécialiste d'aucuns mais chaque activité quelle qu'elle soit m’ouvre l'esprit et le corps sur une découverte, une transformation, une approche adaptée à chaque situation. Selon moi, les sports collectifs permettent d'être plus fort ensemble, d'autoriser la faiblesse un jour d'un membre de l'équipe que l'équipe saura compenser par son collectif. A l'inverse, le sport individuel développe la capacité à trouver les réponses par soi-même. J’ai remarqué que peu de choses dans nos vies apportent des frissons, des larmes, des joies, des douleurs, du plaisir comme le sport. Finalement, le sport est forcément une source de plaisir quel qu'en soit l'échelle. Il est tout simplement sur une durée plus courte,  le reflet de notre vie entière.

Par Amour de la famille : Mon épouse Nolwenn m’a toujours suivi sur toutes mes courses et dans tous mes projets, aussi bien durant les années moto que sur les courses triathlon, marathon ou trails et ultra Trail.

Elle est attentive aux lieux dans lesquels nous allons séjourner et donc avoir la possibilité de bien dormir et de se préparer adéquatement avant les courses. De plus, elle s’arrange toujours pour respecter les menus durant la semaine avant la  course pour maximiser mon potentiel.

Nos enfants ont suivi le mouvement et nos divers déplacements. Nous leur avons transmis nos valeurs qui découlent naturellement du sport.

Mes parents ont été présents pendant mes quatorze années de compétition en moto.Ils ont été présents financièrement et humainement.

Au sein de la maison, j’essaie de ne pas perturber les passions et les occupations de chacun par mon projet. Nous échangeons sur le parcours et l’intendance. Par contre, dans la mesure du possible, je gère mes sorties de course à pied en soirée après les repas en semaine pour garantir mon entrainement mais ça n’impacte pas directement ma famille . 

Par Amour de l'aventure : Durant le week-end, chacun a son activité sportive sur des créneaux différents. Par exemple, avec nos amis, c’est un échange plus ouvert en général et avec les copains, c’est souvent le sport qui est notre sujet de conversation.De plus, mon fils Noah sera simultanément dans une aventure humanitaire sur la même durée que moi. Sauf qu’il va parcourir 22 pays de l’Est de l’Europe pendant que de mon côté, je resterai en France. C'est 8000Kms, 20 pays 22 jours 13 capitales, il part avec Esteban et Axel. Voici le lien pour en apprendre plus sur leurs aventures. https://europraid.fr/

Comme on dit, quand ça va bien à la maison et dans la tête, tout va bien.


mercredi 01 février 2023 07H00

MATHIAS SON PARCOURS ET SON ÉVOLUTION

MATHIAS SON PARCOURS ET SON ÉVOLUTION 

Avant la course, j'étais un sportif amateur et je pratiquais de façon régulière la moto. Puis au fur et à mesure des années, je me suis intéressé à la course, au trail, j'ai concilié entraînement, travail et vie de famille. J'organisais des sorties sportives en famille, ce qui me permettait de garder la forme et d'impliquer mes proches dans ma passion. 

Puis la course à pied est venue me chercher en 2008 avec le Marathon du Médoc. Le premier d'une durée de moins de 4h. Et ensuite, en 2009 avec le Marathon de Vannes puis en 2012 Marathon de La Rochelle en 2h56. 

En 2014, les choses sérieuses commencent avec un Dordogne Trail de St Astier 60 Kms 1410D+ 5H41 

Le chiffre 14 devient un point de repère puisque le 14 février 2016 avec La Bretagne je participe à un Ultra trail des Côtes d’Armor de 74 kms avec 1063D+ en 7H03 et je finis 14ième.

Ensuite, le 14 décembre 2016 , l’envie de courir à 41 ans sur une distance de 41 Kms, avec1475D+ pour ma date d'anniversaire qui est le 14 Décembre 1975.

En 2017 : je pars dans le Cantal pour l’UTPMA, distance 105kms, sur 5800D+ en 20H16, puis en juillet Saint Lary pendant 3 jours de trails OFF Arbizon sur 2831m Bastan 2713m. 

J'enchaîne en Septembre avec le Trail du Sancy sur 65kms avec 3330D+ pendant 8h30.

Enfin, en Octobre du 17 au 22/10 à LA REUNION pour la Diagonale des Fous sur 167 kms avec 9700D+ pendant 42H14.

En 2018 : Je commence en Bretagne avec le Marathon de Lorient  pendant une durée de 3h14

Septembre : Je vais dans les PYRÉNÉES pour réaliser une Rando avec des arrêts dans différents refuges : Loule/Bastant/Portet/Hourquette d’Aubert à 2498 m Col d’Estoudou 2260m.

En 2019 : Juin : Je pars pour l'île d’Yeux pour un Trail de 45 kms, puis en Septembre : retour dans les PYRÉNÉES pour une Rando 3 jours au Col de Barège 2469 m, Enfin, en septembre : La Vendée Triathlon à Saint Gilles Croix de Vie. 

En 2020 : Une Rando dans le Pays Basque - La Rhune 

Puis en Septembre 2020, mon premier bloc : 

  • 1/09/2020 : Les PYRÉNÉES en vélo sur le col du Tourmalet
  • 2.3.4/09/2020 : Les PYRÉNÉES pour une Rando Trail en autonomie via le Col du Bastanet et 5/09/2020 :
  • Half IronMan Les Sables d’Olonne 1800 mètres de natation/90 kms de vélo et 21kms de course à pied en 5h19

En 2021 : Dans les PYRÉNÉES à Saint Lary :

  • En vélo via le Col hourquette d’Ancizan à 1564 m, Val Louron-Azet à 1580m, Tunnel Aragnouet à 1821m
  • En Rando via le Cirque de Gavarnie à 2667m

Pourquoi TransPyreneA ? 

Depuis le Grand Raid en 2017, je cherchais quelque chose qui ne ressemble pas à une course normale, je voulais être en autonomie pour avoir le temps de penser et être en connexion avec l'environnement qui nous entoure.

En effet, j'ai au fil du temps développé un besoin de nature et d'évasion, c'est pourquoi ce nouveau challenge m'enivre.

Maintenant, j'imagine être arrivé à l'âge de la maturité pour m'engager dans une telle épreuve.

POURQUOI GRAVITAO EST UN PARTENAIRE CLÉ DANS CE CHALLENGE ? 

Ce qui m’a frappé dans le nom GRAVITAO® c’est qu’il y une connotation sur le fait de GRAVIR des montagnes, des challenges, des défis et de ne jamais se laisser abattre, et depuis plusieurs années que ce soit dans le sport ou au sein de GRAVITAO, j’ai eu à faire face à des défis professionnels d’envergure qui sont en lien direct avec le sport. 

Physiquement d’abord, où des déplacements sur la route sont requis pendant plusieurs heures, les visites sur les sites et les rencontres avec les clients. Il faut aussi bien s’organiser pour tenir dans la durée et maintenir une belle hygiène de vie. 

GRAVITAO c’est aussi une préparation en amont comme toutes les courses que j’ai pu faire auparavant. Le sport m’a beaucoup aidé dans le développement et la réussite au sein de l’entreprise. 

Mais aussi mentalement : 

Travailler avec GRAVITAO permet d’être en contact avec un public diversifié qui souhaite aussi réaliser des nouveaux projets/rêves.

Tout cela demande d'avoir les bonnes informations, les rassurer, les accompagner, les préparer est pour moi très similaire à ce que je vis dans le milieu sportif.

L’anticipation, l’attention au détail pour assurer la réussite nécessite du temps et de la patience et tout ne s’est pas fait en un jour. 

dimanche 29 janvier 2023 16H16